Ces articles ont bien été ajoutés à votre panier.

Thaïlande : l’appel des éléphants partie 1

Thaïlande : l’appel des éléphants partie 1

16 mai

Départ pour BBK ! Pause à Frankfurt !
Je prends le temps de revivre l’aventure intérieure de cette décision d’aller rencontrer l’éléphante Wassanna !
Une vidéo en novembre 2016, par hasard, attire mon attention pour me faire fondre d’émotion et ressentir un véritable appel : aller en Thaïlande pour partager un moment de communion avec les éléphants ! Et tant d’autres surprises j’en suis sûre.
Pas deux secondes d’hésitation ! Je valide. Mon amie Sigolène aussi et l’aventure c’est l’aventure…
J’avais décidé de partir seule ! Elle a su par une amie commune que je partais ! Ayant pris aussi cette décision avec le même projet, nous n’avons eu qu’à faire coïncider nos dates.

17 mai

Un vol long ! Un inconfort évident ! Une mauvaise nuit ! Une hôtesse de l’air allemande, incroyable, qui parle français, et qui nous a garanti quelques fou rires en pleine nuit. On s’était trompé de place dans l’avion et elle est venue nous le signaler. La sympathie s’est tout de suite installée. On se quitte sur le pas de l’avion, bises et sourires ! Rencontre atypique !
Arrivée à BBK dans la moiteur d’une sortie d’orage ! Il pleut ! Cela ne dure pas heureusement. Le ciel redevient plus serein le temps de sortir de l’aéroport. De l’aéroport à notre hôtel le taxi suit le cours d’une circulation hyper dense ! Un trajet qui révèle une ville gigantesque où l’ultra moderne côtoie le traditionnel et où les panneaux publicitaires sont dans la démesure ! Welcome !
L’hôtel est super accueillant et se trouve dans un quartier traditionnel au bord du fleuve Chao Praya. Le ciel reste couvert mais rien qui puisse nous empêcher de déambuler dans les rues du quartier de Wat Pho, célèbre temple du bouddha d’or couché. Dépaysement assuré : odeurs et couleurs, échoppes et marché traditionnel ! Nous avons besoin de marcher après toutes ces heures de vol ! Jusqu’à croiser une ruelle vraiment très étroite. Pensant y trouver quelques petites boutiques, nous nous sommes engagées. Elle s’étire jusqu’au fleuve et même au-dessus car les dernières maisons sont sur pilotis ! Quand je dis maison, je dis plutôt micro maison de quelques mètres carrés où s’entassent les familles ! La pauvreté est au rendez vous à quelques mètres d’un centre commercial plutôt jet set. Les contrastes dans ces pays sont forts !!! Je me sens tout à coup un peu indiscrète ! La rue est si étroite ! Impossible de ne pas croiser un regard ! Ah ! Enfin une vie qui pétille sur les genoux d’une jeune maman : un « bébé sourire ». On en profite pour gazouiller avec elle, visiblement une petite fille ! Les gouzis gouzis sont bien compris ! Contente de me savoir bilingue.

18 mai

Virée sur le fleuve dans un gigantesque chassé/croisé de bateaux de toutes formes « d’avant et d’ailleurs » et « d’ici et maintenant ». Rapides et efficaces, le nôtre nous dépose 20 minutes plus loin et nous pour choisissons de remonter le fleuve dans un de ces fameux « longue queue » paré de toutes couleurs. Direction les canaux (Klong) de BBK ! Oups ! De nouveau des maisons sur pilotis toutes aussi révélatrices du niveau de vie de ses habitants ! Une heure de navigation dans les méandres de ces canaux avec néanmoins dans certains quartiers une alternance avec des maisons plus massives et mieux entretenues ! Mais pour l’essentiel des vieilles planches et de la tôle ! Quelques unes sont cependant noyées sous la verdure avec une multitude de pots de fleurs. Je ne vous surprendrai pas si je vous dis que le canal était par endroit jonché de détritus ! Mais la promenade était tonique et rafraîchissante ! Un vrai patchwork de maisons de toutes les formes et toutes les couleurs ! Un varan noir et blanc de plus d’un mètre posé en mode sieste a eu le temps de me faire un clin d’œil ! Je n’ai pas succombé à son charme !!! Circuler, il n’y a rien à voir !
Hop, à quai ! Direction le marché aux fleurs et divers !!! Direction les boutiques et divers ! Direction les étals et divers !!!
Dépaysement assuré avec cette surprenante cohabitation du moderne et de l’ancien, du riche et du pauvre ! Parfois suffoquée par la pollution comme par les odeurs de fritures ou de poissons qui ne me semblent pas très appétissants ! Contente cependant d’avoir choisi un voyage qui permet d’être au plus près de la réalité !
L’après-midi garde la saveur d’un retour au calme dans le temple de Wat pho. Il est connu pour son Bouddha doré gigantesque (45 m) et couché, paisible !!! De toute beauté. Le décor est tout en finesse. Les 108 préceptes du bouddha sont en incrustation de nacre sous ses pieds. Du grand art.
Nous le contournons et le longeons de nouveau dans toute sa longueur ! Rituel proposé : nous déposons des petites pièces dans des dizaines de bols métal ! Gling gling ! Ces bols sont alignés et dans chaque bol, en marchant les uns derrière les autres, (il y a foule), nous déposons ces petites pièces une à une. Autant de pièces, autant de vœu. Nous accompagnons en effet ce geste d’une jolie intention en conscience : paix, santé et abondance… Personne n’est oublié !
Autres salles autres bouddha debout, assis… Site touristique aux multiples bouddhas dorés. Des galeries entières où s’aligne « l’illustre » ! Nous prenons notre temps et flânons ! Autres petits jardins ! Autres temples ! Les tours habillées de faïence sont finement sculptées et offrent aussi en leur sein des galeries présentant encore et encore des statues de bouddha doré.
Nous rentrons tôt à l’hôtel et la soirée va se dérouler dans la même douceur et tranquillité. Nous sommes ressorties juste pour manger thaï avant 18h et choisissons de manger à l’hôtel. La veille tout était fermé et nous avions eu la chance de trouver une petite cantine ambulante installée sur un vaste trottoir ! Une table et deux chaises tout de même et un repas thaï délicieux à la clé. Il fait nuit. Peu de monde dehors.

Laisser un commentaire