Voyage solidaire humanitaire sur la terre des éléphants

   

« Voyage en soi sUR la terre des éléphants ® »

du 9 au 21 mars au Kenya

ORGANISE PAR « les matins du monde »

Agence de voyage lyonnaise

spécialisée dans les voyages autrement ici et ailleurs !

 

Ceci pour répondre à une législation en vigueur pour sécuriser tout voyage de groupe,

avec les assurances et le savoir-faire indispensables au bon déroulement des séjours

inscription auprès de l’agence

 

 

 

Voyage en Soi sur la terre

des éléphants ®

en Thaïlande et au Kenya

 

Organisé par une agence de voyage à partir de la France par l’agence « Les matins du monde »

 

 

Rencontre hors du temps avec la présence sacrée des éléphants

C’est un voyage initiatique, hors norme et hors du temps, pour une transformation durable et profonde ! Il s’agit de prendre soin de soi (éveil du corps, méditation, cercle de parole, marche en silence, actes symboliques, jeux d’eau et de boue…) et de tout le vivant (règnes animal et végétal) dans un contexte préservé. « Oser le vivant, Naître à soi-même » en arrière-plan de cette démarche en conscience.

 

Vous serez nourris et grandis pour les mois à venir grâce aux prises de conscience et au bien-être acquis.

 

Ce voyage solidaire humanitaire vous impliquera durablement dans cette démarche.

 

Médiation animale/Alliance/Coopération/retraite spirituelle !

Ce sont les mots qui font sens pour évoquer ce voyage initiatique

auprès des éléphants

C’est le privilège de vivre cette rencontre dans une qualité de silence et dans l’instant présent. Je laisse advenir en douceur ce qui émerge. Il n’y a pas de techniques. Le programme vient juste poser nos pas ici ou ailleurs pour aller les rencontrer dans les meilleures conditions.

Je privilégie d’être à l’écoute de l’énergie du groupe pour initier des propositions qui favorisent cette reliance. Forte de mon expérience, je sais que « ne rien vouloir » est certainement la voie la plus sacrée pour les rencontrer et les écouter au creux de leur âme comme de nous écouter dans nos profondeurs. 

Goûter à la liberté d’Être dans un cadre sécurisant et privilégié avec des animaux extrêmement conditionnés est une gageure. Une occasion sans doute de faire sauter des verrous et de rendre possible une compréhension de ses propres conditionnements.

Mémoire personnelle, familiale, collective… l’éléphant dans sa dimension sacrée vient ouvrir un espace de rencontre en vérité de nos schémas de vie souvent « enfermants » et souffrants pour en observer la densité et se laisser la possibilité d’y renoncer. 

Un cercle de parole collectif quotidien ou un temps individuel permet de le déposer… 

L’appel des éléphants :

– met au travail puissamment dans le rêve, dès que l’on se décide à venir les rencontrer.

– retour en soi : la  « voie de la profondeur » est un accès à son inconscient et à ses contenus refoulés.

médiation animale 

Nous pouvons parler de reconnexion à sa véritable nature pour « Oser le vivant, Naître à soi-même »… ce qui est traduit dans mon livre et qui est le fil de cette intention pour le transmettre sur la terre des éléphants. 

 

Un voyage unique qui sera inscrit au plus profond de vous pour les mois et les années à venir. Sigolène se joint à moi pour co-créer cette belle aventure humaine.

 

S’adresse :

  • A toutes personnes installées dans une quête spirituelle. Une dimension sacrée s’ouvrira encore plus à vous pour nourrir une nouvelle relation de vous à vous et une nouvelle relation entre vous et le monde animal. J’aime la nommer la [voie de la profondeur].
  • A toutes personnes désireuses de s’installer dans une démarche éthique et solidaire où la rencontre avec les éléphants donne encore plus de sens.
  • Aux personnes installées dans une démarche de cheminement intérieur.
  • Aux amoureux de la nature qui souhaitent partager la vie quotidienne des éléphants en prenant soin d’eux.
  • A des professionnels de l’accompagnement qui désire questionner leur posture et développer leur qualité d’Accueil, Présence, Écoute…

 

L’Alliance :

  • Nous proposons une évolution/reliance dans le rapport à l’animal. L’éléphant est un grand médiateur pour cela.
  • Pour un soutien financier au peuple Karen. Une ethnie proche de la nature et de leurs traditions ancestrales. Nous apportons des moyens pour encourager ces mutations : leurs éléphants peuvent continuer à vivre dans les meilleures conditions qui soient et ainsi maintenir bien souvent un regroupement familial. C’est aussi pour permettre la sauvegarde de cette ethnie au cœur de leurs montagnes avec leurs éléphants.

 

Objectifs :

  • Développer la dimension humanitaire et solidaire des voyages en Thaïlande et au Kenya.
  • Immersion dans une nature sauvage (montagne, torrent, rizière, réserves…).
  • Prendre soin de vous et grandir ensemble (marche et temps de silence, recueillement, méditation, cercles de parole, etc…
  • Rencontrer des personnes dévouées à la sauvegarde des éléphants, de la faune en général et de la flore.

 

Notre accompagnement : 

  • Je connais bien le contexte de vie des éléphants.
  • Des temps individuels et collectifs pour exprimer ce qui se traverse en lien avec votre ressenti et l’énergie des éléphants, nos grands enseignants.
  • Nous nous installerons dans un espace d’Accueil, de Présence et d’Ecoute pour une mise au travail toute particulière qui vous permettra de vous déposer et de prendre conscience de ce qui est essentiel. Les éléphants nous permettent l’effet miroir de notre âme/cœur/esprit !

 

Nous voudrions faire de ce voyage un séjour éthique et équitable.

Chaque partie est actrice d’un choix solidaire, pour ne pas dire humanitaire :

 

  • Nous vous accompagnons pour prendre soin de vous dans les rencontres avec les éléphants, les cercles de parole, de recueillement, de méditation…
  • Nous apportons des moyens pour encourager la bientraitance et le respect du vivant sous toute ses formes.
  • Nous pouvons mettre en place des actes écologiques et éco-responsables, par exemple : reverser une compensation pour le vol, n’apporter que des produits d’hygiène non polluants, ramener ses contenants usagés… toutes les idées sont les bienvenues…

 

cool Safarine nous parle des éléphants, de leur nature, de leurs conditions de vie et bien plus...

 

Pour mieux comprendre ce que c’est qu’un voyage éthique et solidaire, j’ai trouvé sur le site de 108 empreintes une mine d’informations très pertinentes et qui remettent bien les éléphants dans leur contexte et dans cette « jungle » de camps plus ou moins éthiques.

Leur dossier sur « l’écoblanchiment au pays des éléphants » est un petit bijou et le livre « Les dieux humiliés » vient confirmer tout ce que cette association ose dévoiler de la condition des éléphants, en Asie notamment !

Ouvrons notre cœur et gardons notre discernement sur cette question de la bientraitance des animaux !

 

On dit souvent que les voyages forment la jeunesse. En tout cas, ils permettent d’aller rencontrer l’inconnu et de se mettre au diapason d’une autre communauté, d’une autre façon de vivre, d’une autre culture.

 

Être ou ne pas être voyageuse 

A priori, je ne suis pas une voyageuse dans l’âme. Cela dit, j’ai nommé, sur les conseils d’une amie, mon podcast « l’âme nomade ». Un signe ? Non, vraiment je ne me suis jamais mise dans la peau d’une aventurière, d’une globe trotteuse ou d’une touriste avide de vacances exotiques. Et pourtant, tout aussi pleine de contradictions que la plupart d’entre vous, je m’autorise à voyager de temps en temps. 

C’est à dire que j’ai choisi de créer un « Voyage en Soi sur la terre des éléphants® » en Thaïlande et au Kenya. C’est un stage alliant une quête de soi, une meilleure connaissance de soi en quelque sorte et la rencontre avec les animaux sauvages, notamment les éléphants. La cause est noble puisque j’ai à coeur d’initier un séjour éthique et solidaire. Je m’y engage !

 

La sortie de la crise ?

Aujourd’hui, les bonnes conditions du voyage sont réunies. C’est à dire qu’il n’y a plus, ou peu, de mesures restrictives liées à la crise sanitaire. Par contre, la crise climatique ouvrant les consciences (enfin ! Bref, il vaut mieux tard que jamais !), la question du voyage en avion vient,évidemment me faire faire un pas de côté. 

Que choisir en mon âme et conscience justement ? D’un côté, je crée un séjour, comme une retraite auprès des éléphants ou des animaux sauvages, et je participe ainsi avec mes stagiaires à un projet d’entraide. En effet, nous amenons forcément des moyens. Les sanctuaires ou les réserves ne peuvent fonctionner sans notre contribution et la crise sanitaire a fait énormément de dégât de ce point de vue. De plus, mes partenaires en Thaïlande et au Kenya ont besoin aussi de notre contribution. C’est tout un écosystème d’entraide qui est nourri par notre séjour. La dépendance au tourisme est une réalité, leur réalité. De l’autre côté, il y a une planète criant au secours. Trop d’excès, de voyages low-cost, de gabegie, etc… j’en passe et des meilleures car vous êtes bien au courant !

 

Voyage ou pas voyage ?  

Je sais bien que les voyages ne vont pas disparaître de sitôt. Ce qui doit stopper, c’est une version archaïque du voyage. Depuis la nuit des temps nous sommes des nomades, des curieux, des explorateurs. Mais vous avez sans doute entendu parler de l’écotourisme ? Il y a de multiples façons de voyager sans prendre l’avion mais, quand l’appel du large est là et qu’il fait sens, il existe aussi de multiples façons de prendre sa responsabilité de bout en bout de son séjour pour impacter le moins possible la planète et ses habitants. 

Je vous invite à considérer ces critères, n’empêchant en rien de profiter d’un séjour magique, tout en protégeant la nature et les modes de vie traditionnels des populations locales. Vous devez être vigilants à votre manière de vous déplacer, de consommer, d’utiliser tout produit manufacturé, de les jeter, etc… 

 

Comment j’agis ?

Avec mes partenaires, je m’engage à faire au mieux pour proposer un séjour dans cette dimension écoresponsable. Dans le cadre du stage que je propose, organisé par l’agence « Les matins du monde », tout ceci est mis en avant. L’aventure proposée avec les éléphants sauvés des camps à touristes de masse est déjà une action pertinente en ce sens. 

Observer les animaux dans les réserves, c’est aussi démontrer que l’âme humaine peut rencontrer celle des animaux et leur offrir autre chose que leur exctinction. L’immersion dans la nature, mesurer les distances pour se rendre d’un objectif à l’autre, proposer un séjour sur 12 ou 14 jours et non plus une semaine, rencontrer les habitants et faire vivre l’artisanat local, manger local et dormir chez l’habitant ou dans des hôtels privés pour faire vivre l’économie locale… Vraiment, être au plus près d’eux et baignés dans leur réalité. 

 

« Viens, je t’emmène en Thaïlande en novembre ! »

Oui, je vous invite à partir, même, et surtout, sur un coup de tête. Il reste de la place. Cela va être un séjour hors du temps, en tout petit comité, et les éléphants nous attendent. Je suis heureuse de vous confirmer mon départ du 5 novembre au 18 novembre. 

Cela a été un véritable parcours initiatique pour trouver une agence digne de ce nom. Oui vraiment, c’est MON inititation à la patience et à la constance de plus d’un an tellement j’ai subi des rebondissements, des fausses joies, des vraies déceptions… et enfin une agence en OR. 

Deux s’étaient pourtant profilées au fil de cette année mais, le coup de coeur a été réellement pour Catherine et Inès oeuvrant dans cette agence lyonnaise « Les matins du monde ». Catherine en est la fondatrice, une délicieuse personne hyper professionnelle secondée par Inès, non moins délicieuse, et surtout celle qui a eu un coup de coeur pour mon projet et qui l’a mis en lumière. Elles ont su toutes deux m’accueillir, m’écouter et me faire confiance. 

Même en partant au dernier moment, même avec les aléas de la sortie de la crise sanitaire, l’agence répond présent avec un bel engagement. Merci Catherine et Inès. Gratitude infinie !

 

PS : bientôt, le programme du Kenya à Muringa Farm chez mon amie Astrid Clavé – mars 2023 – sera en ligne sur le site de l’agence ! Youpiyou !

 

A très vite sur le chemin?

Carole