Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

Comment garder « son capital bonne humeur », ses bonnes résolutions et continuer à prendre soin de soi ?

Comment ralentir et s’écouter sans culpabilité ? Comment s’offrir au quotidien un espace pour soi, rien que pour soi ?

Pourquoi ne pas envisager un jeûne d’automne pour purifier le corps et l’esprit ?

J’ai la même sensation du « pas assez » et du « c’est injuste le temps passe si vite » !!! J’ai même comme un vertige qui me rappelle la petite fille avec son cartable sur le dos qui ne voulait pas aller à l’école. Et pourtant tout ce que j’organise dans ma vie est le plus plaisant possible, mon travail y compris. Et pourtant…

Faire de l’espace au vide…

Dans un monde où tout doit être fait rapidement (société kleenex) et il est nécessaire de trouver un rythme pour mieux vivre l’instant présent, se satisfaire de l’instant et le déployer. Autour du ralentir, il y a à réfléchir de la notion de l’immédiateté sans frustration.

L’hyperactivité vient des modes d’éducation de la jouissance. Plus de place à l’observation pour être ravi à chaque instant, à chaque seconde. Quitter le mode de jouissance pour être dans la respiration de l’instant… pour traverser les peurs. Immédiateté, la pulsion, la jouissance… Se remettre dans sa simplicité… ».

Ce n’est pas donné  

Cela n’est hélas pas pour tous d’avoir su ou pu s’entourer du meilleur. Les contraintes familiales et professionnelles peuvent alourdir et tirer vers le bas votre énergie vitale. Il y a les aspects incontournables, non négociables du quotidien mais il y a votre part pour ne pas y donner tous les pouvoirs.

Cela ne tient qu’à vous de prendre soin de vous sur tous les plans et dans tous les domaines de votre vie. Et, si c’est plus compliqué dans un des aspects, accentuez les belles expériences et les belles initiatives dans les autres aspects. Cela compensera en quelque sorte.

C’est vital 

C’est essentiel de vivre quotidiennement des temps pour soi, des temps de pause ! Est-ce une proposition si déraisonnable que pour s’y installer en toute légitimité et sans culpabilité, il faille se faire aider.

Ecouter l’expérience de l’autre et sa guidance ? Est-ce que cette course en avant, cette course contre le temps est le terreau d’un manque en soi ? Suis-je manquante au point de ne pas vivre un temps de vacuité spontanément. Quelle peur fondamentale m’empêche d’être simplement là et juste là ?

Ce temps de vacuité, en conscience de l’espace de vie qu’il crée, est à réinstaller au jour le jour, comme une discipline, un choix nommé. Il n’est pas toujours là au petit réveil. Ma respiration est déjà empreinte des sujets du jour et de ma quête à « faire ». J’appelle à une autre respiration, celle de l’Etre en moi, conscient et pensant, car là, c’est le silence que je m’offre, entre l’inspire et l’expire. Ce temps de pause est bien le temps de silence en moi.

Plus concrètement

La naturopathe qui sommeille toujours en moi ne peut que vous conseiller d’adopter une alimentation saine et équilibrée, vitalisante qui vous apportera les éléments nutritionnels indispensables à entretenir votre belle énergie sur tous les plans.

Vous pouvez mettre très facile en place les trois « armes » du naturo : le bien manger, le bien respirer et le bien bouger. Et pratiquer jeûne d’automne ou de printemps.

Que se soit par une approche corporelle ou psycho-corporelle, par un accompagnement psychanalytique ou en psychothérapie, je crois qu’aujourd’hui le mouvement sociétal insécurisant et les épreuves de la vie nous conduisent à nous remettre en confiance auprès d’un professionnel.

Celui-ci saura vous soutenir et permettre une meilleure gestion du stress et une meilleure compréhension de vos mécanismes de fonctionnement. C’est aussi cela une respiration (mentale) mais pas la moindre pour ne pas retomber dans les mécanismes inadaptés.

Pour la rentrée, mes petits trucs 

Je suis une adepte de la phytothérapie, aromathérapie, gemmothérapie, élixirs floraux de Bach et élixirs de cristaux… A chaque problématique émotionnelle ou physique, il existe une solution personnalisée et sans effets secondaires.

  • Ginseng et spiruline pour l’énergie physique, figuier et cassis en gemmothérapie pour accompagner l’entrée dans l’automne, et rhodiola si ce n’est pas suffisant pour rester dans les pensées positives
  • Hornbeam voire l’associer à walnut (élixirs floraux) pour faciliter cette transition et élixir de cristal de roche pour potentialiser tout ceci. Mais c’est bien sûr au cas par cas…

Jeûne d’automne : l’autre incontournable façon de rester en pleine forme

Après avoir testé le jeûne hydrique, j’ai décidé de me tourner vers la « monodiète » qui consiste à ne consommer qu’un seul aliment pendant un certain laps de temps. Je vous recommande le jeûne d’automne ou la cure « monodiète de l’automne » c’est-à-dire en ne mangeant que du raisin par exemple.

Pourquoi choisir de jeûner ?

Selon les saisons (qualité/quantité des récoltes entrainant souvent des famines), les guerres… Il est aussi choisi par les religions, la maladie, la grève de la faim… Par des peuples comme les Hounzas qui vivaient très vieux et en bonne santé.

Les animaux jeûnent aussi. Ils mangent et se font de la graisse pour hiberner l’hiver ou migrer sur des milliers de km. C’est un processus inné depuis la nuit des temps.

Aujourd’hui très recherché et mis en avant par les médias, Il a la réputation de stimuler les forces d’auto-guérison et entraîne tout un processus de détoxination/élimination.

Les types de jeûnes

Ils existent les jeûnes à l’eau et à la tisane (prendre des compléments vitaminiques), à la décoction d’avoine (faire tremper l’avoine et ne boire que l’eau), à la sève de bouleau que j’ai expérimenté pendant 10 jours il y a très longtemps.

Il existe le jeûne Buchinger (eau + bouillon + tisane + jus de fruits) très à la mode actuellement et le jeûne sec (élévation spirituelle) réservé à quelques « élus » et que je déconseille.

Et la monodiète ?

La monodiète est une variante plus facile à suivre que de faire un jeûne d’automne. C’est tout aussi efficace sur le nettoyage de l’organisme puisque c’est une mise au repos de l’organisme par l’ingestion d’un seul aliment. En général c’est la pomme, le riz ou le raisin qui sont choisis.

On peut aussi faire une monodiète alternée avec un jour un aliment différent par exemple. Elle est conseillée pour une première fois avant de se lancer dans l’expérimentation du jeûne, pour les personnes dont le jeûne n’est pas autorisé, pour les personnes qui ont une crainte sur le suivi d’un jeûne…

Les bienfaits de la monodiète

« Grâce à cette mise au repos, le système digestif se régénère et le système immunitaire est soulagé d’une partie de son travail. La flore intestinale est assainie. Le superflu est éliminé ainsi que les tissus malades en préservant les tissus sains. On observe sur le psychisme une sorte de libération, un lâcher-prise, ainsi qu’une sensibilité accrue. L’attitude intérieure est positive face au renoncement volontaire et permet le développement personnel. Il sort chacun de ses schémas comportementaux et de sa routine, renforce la confiance en soi. C’est un temps pour soi qui permet d’atteindre d’autres niveaux de conscience, aiguise les sens. »

Mon point de vue

Je me suis toujours sentie bien et même en pleine forme. La monodiète permet la sécrétion d’endorphine qui apporte une sensation euphorisante. C’est agréable de s’abstenir de manger après quelques jours de préparation et de supprimer tout ce qui n’est pas indispensable permet de se libérer du quotidien et des obligations. Cela laisse de la place et du temps pour s’occuper de soi, mieux gérer son stress et se libérer des mauvaises habitudes.

J’ai toujours maigri grâce à mes temps de monodiète. La reprise alimentaire, si elle est faite dans les meilleures conditions, permet de ne pas reprendre du poids.

Je n’ai aucun à priori sur les jeûnes et chacun peut trouver ce qui lui correspond le mieux. La mise au repos de l’organisme peut se faire aussi par une alimentation saine et équilibrée où on supprime les protéines animales et où l’on consomme que des aliments de saison, frais et bio avec des apports qualitatifs d’acides gras essentiels…

En conclusion

Pour moi, jeûne d’automne ou monodiète détoxination/vitalisation, c’est comme une cure de rajeunissement

Mes trucs à moi peuvent être vos trucs à vous.
J’accompagne depuis longtemps dans tous ces domaines du soin au naturel
en individuel ou en groupe.

Bonne fin de saison estivale pour une transition dès plus positive
vers les belles couleurs de l’automne.

Carole